vendredi 16 juin 2017

Guy Mongodin




À 95 ans, Guy Mongodin reste déterminé à redonner vie aux vieilles horloges et à transmettre son savoir-faire.
Guy Mongodin est horloger depuis 1948. « J’aurais voulu être instituteur, mais des problèmes de santé m’ont empêché de poursuivre mes études. Avec mon médecin, j’ai réfléchi à ce que je pourrais faire. Pourquoi pas l’horlogerie, me propose-t-il un jour ? » En effet, pourquoi pas ?
Guy se rend alors à Flers, chez l’horloger Péyet. Problème : l’artisan ne prend pas d’apprentis. « Mais son cousin, à Caen, en prenait. Je suis donc allé voir M. Trollet, qui m’a donné un réveil à démonter et à remonter. Mon travail lui a convenu, il m’a engagé pour trois ans et je suis devenu horloger. »

De retour à La Carneille, Guy s’installe dans une des maisons familiales en 1948. Plusieurs années après, il achète la boutique de l’horloger d’Athis et s’y installe, tout en gardant La Carneille.
Ce que préfère Guy, c’est de réparer les réveils, les montres et les horloges. « Les horloges anciennes, c’est ce que je préfère. Le mécanisme peut durer des siècles, à condition de les entretenir. Grâce à elles, j’ai rencontré des gens très intéressants, notamment M. Larousse, le créateur du célèbre dictionnaire, qui avait une maison dans le coin ».


Ce matin

 la mise en place de la croix sur le transcepte de l' église de la Carneille.





photo ouestfrance

photo ouestfrance


Résultat de recherche d'images pour "la carneille orne"

C’est l’aboutissement de près de six mois de travaux : la croix de l’église de la Carneille a été installée, vendredi 16 juin. Après la bénédiction de l’objet, grand de 1,80 m avec sa structure, cette montée devait permettre de clôturer des travaux commencés le 16 janvier. Environ 45 000 ardoises, espagnoles installé par l'entreprise Aubert couverture à Vassy, ont été nécessaires pour la couverture de l’église. 

 le maire de la commune, Claude Salliot : « Si on n’avait pas réussi à faire ces travaux, on aurait dû fermer l’église… »




dimanche 11 juin 2017

Fête de la St Pierre

Ce week-end à la carneille



La fabrication du beurre à l'ancienne, 
Sous l'ancienne Halle au beurre de la carneille. 


Dans le cadre de la fête communale 2017, dimanche 11 juin, le comité des fêtes a décidé de renouer avec une tradition ancestrale de la commune : le marché au beurre.



Jusqu’en 1950, le marché au beurre de La Carneille était plus important que le marché de Flers, explique Michel Boudin, vice-président du comité des fêtes qui a eu l’idée de ce clin d’œil historique pour le thème de la fête communale Saint-Pierre 2017.






Un vide-greniers, dans la rue principale du bourg, de 7 h à 18 h.
Un déjeuner aux tripes servi sous chapiteau près de l’école de 8 h à 9 h. 
 l’association la Navette flérienne procéda à un lâcher de pigeons, à 12 h 30. 
Le midi, un repas champêtre avec moules frites au menu servi sous le chapiteau. 
Inscription à l’épicerie. Toute la journée, on se restaure avec des casse-croûte saucisses frites...

Résultat de recherche d'images pour "la carneille orne"