mardi 24 octobre 2017

Sortie famille : traces et empreintes

 
 
Observer les traces et indices laissés par le passage des mammifères. Découvrir leur mode de vie et repartir peut être avec un moulage d’empreinte.

Mardi 31 octobre, 14h30, Parking de la Maison de la rivière, Le Moulin, Ségrie-Fontaine, Athis-Val-de-Rouvre.

 Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents. Contact : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

samedi 23 septembre 2017

Ce week-end la St Côme à Durcet.

Fête de la petite oie... Le 23 et 24 septembre 2017.

Fête de la création


La prochaine fête de la création
aura lieu le samedi 30 septembre 2017 à La Carneille.
Le thème qui servira de ‘fil rouge’ sera celui de l’eau.
- animations, jeux pour les enfants et les ados, table-ronde…
- 2 expos magnifiques sur l’eau : Aqua la goutte d’eau, et la Mulette perlière.
- Un jeu nous amène à agir sur la qualité des eaux d’une rivière : il s’agit d’un jeu coopératif où aucun participant ne perd.
- Une table-ronde aura lieu en début d’après-midi à la salle des fêtes : l’objet de celle-ci est de faire découvrir les étapes nécessaires pour obtenir l’eau depuis la source jusqu’au robinet.. Parallèlement, une ouverture sur le monde sera faite avec l’appui d’un intervenant du CCFD-Terre Solidaire.
Comme cela s’est fait au cours des fêtes précédentes, chaque atelier choisira un élément tiré de la journée et le présentera au cours de la célébration


 fête de la création

10 h : Accueil sous la halle
 10 h 15 : Lancement des ateliers du matin
 Atelier chanson, poésie (matin)
 Atelier Bar à eaux (matin)
 Atelier Fabrication de glaces à l’eau (matin)
 Atelier CCFD-Terre Solidaire : des réalisations en Afrique
et en Amérique latine (matin)
 Atelier ‘Contes sur l’eau’ (matin et après-midi)
 Atelier Jeu de la mulette perlière (et après-midi)
 Atelier Pêche et observation des animaux de la mare (et après-midi)
 Atelier Peinture de la musique de l’eau (et après-midi)
 Atelier Sourcellerie / Chercheur d’eau (et après-midi)
 Atelier Radio Trottoir (et après-midi)
 Toute la journée, un montage vidéo tournera en 
boucle dans l’église de La Carneille.
 A la salle des fêtes, des expo sur l’eau du CPIE, la vie aquatique et des 
livres consacrés à l’eau et à l’environnement.
 Expo photo dans l’église
 12 h : Pique-nique tiré des sacs à la salle des fêtes
En fin de repas, sketch sur l’eau ferrugineuse
 14 h : Lancement des ateliers de l’après-midi
 Table-ronde sur différentes facettes de l’eau : son utilisation 
il y a 60 ans, les étapes de l’eau depuis la source au robinet, 
expériences sur la gestion de l’eau ici et là-bas.
 15 h 30 : Atelier chorale
 15h 50 : Sortie botanique
 16 h 30 : Célébration en l’église de La Carneille intégrant 
 quelques réalisations des ateliers
 17 h 30 : Au revoir autour d’un verre de l’amitié
"Faite de la création un moment de partage "




 
 

mercredi 20 septembre 2017

Sortie nature : à la découverte de la loutre d'Europe




La loutre fréquente les gorges de la Rouvre. Elle y trouve aisément le gîte et le couvert. Ce mammifère emblématique est particulièrement difficile à observer, il laisse toutefois des traces de son passage. Mener l'enquête aux côtés aux côtés d'un spécialiste de cette espèce rare et protégée.


 Dimanche 1er octobre, 14h30, Parking de la Maison de la rivière, Le Moulin, Ségrie-Fontaine, Athis-Val-de-Rouvre.

 Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents au CPIE. Contact : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

jeudi 14 septembre 2017

Aloïs Communaux est costumière

Aloïs, au Chant des cailloux, dans son costume préféré : celui de femme pirate.
 Aloïs, au Chant des cailloux, dans son costume préféré.



Aloïs Communaux, originaire de La Carneille (Orne), elle costumière, réalisatrice, diplômée des métiers d'art. De fil en aiguille, elle trace sa route. Rayonnante. À 22 ans, Aloïs est une jeune femme pleine d'entrain, qui a trouvé sa voie et s'épanouit dans la création. « D'un dessin, je fais quelque chose qui marche sur scène », raconte Aloïs en préambule.

Des débuts rock n'roll< Son premier costume, elle le réalise en terminale pour un copain qui lui demande des tenues de léopard destiné à un groupe rock. Elle se pique au jeu, mais ne sera pas orientée vers l'artistique, contrairement à son souhait. Elle passe alors un Bac littéraire, s'inscrit une année en faculté, en anglais puis passe un Bac-pro mode en un an, suivi d'un diplôme des Métiers d'art au lycée Jules-Verne, de Sartrouville (78), qu'elle obtientra haut la main.

« J'ai toujours fait de la couture depuis toute petite avec ma tante et ma grand-mère et cette passion qui était latente, s'est révélée pendant mes études. Aujourd'hui Je dessine, réalise les maquettes, les patrons, la broderie du corset, je taille, je tisse les galons ; c'est un métier très complet qui nous oblige à nous spécialiser. Je ne fais pas de la simple couture ; J'ai étudié la littérature, les arts du spectacle et quand je conçois un costume, je dois me documenter sur l'époque, sentir le personnage. La fonction du costume, c'est d'aider à comprendre, mais il ne doit pas prendre le dessus, tout cacher. Un bon costume n'est pas forcément beau ».
Aloïs a fait un stage au Palais des congrès, à Paris, lors du ballet Gisèle, donné par l'école de ballet de la Scala de Milan. « J'ai adoré ! Je m'occupais des costumes : leur entretien, la distribution dans les loges, j'étais présente sur scène, attentive au moindre besoin de retouche ».
La prochaine étape pour Aloïs, c'est al création d'une auto-entreprise pour travailler à la demande des particuliers ou des compagnies, faire de l'intermittence en théâtre et travailler en partenariat avec des amies de classe. « Depuis que je me suis lancée là-dedans, il ne m'arrive que des bonnes choses, c'est ma voie »
Aloïs Communaux, tél. 06 37 14 02 49 - alo.com@live.fr - site :www.alrungunhild.tumblr.com


info trouvé sur : http://jactiv.ouest-france.fr

vendredi 1 septembre 2017

l'exode de 44 passe à La Carneille

Minutieusement préparée, l'opération "Overlord" de juin 1944, ouvre une brèche irrémédiable dans la " forteresse Europe ". Malgré le matériel sophisqué, l'avance alliée est plus lente que prévue. Aucune commune normande ne sera épargnée par les terribles combats de la bataille de Normandie, tous les habitants du Bocage, pris entre deux feux, vont vivre des jours et des semaines dramatiques.

L'exode

"Nous sommes arrivés à Taillebois dans l'Orne où des fermiers tout aussi accueillants nous ont permis de rester à nouveau environ une dizaine de jours. On couchait dans la paille ...

   Notre dernière étape nous a menés à La Carneille, toujours dans l'Orne où nous sommes restés jusqu'à la libération du secteur, annoncée le 15 août par les FFI du coin qui passaient annoncer la bonne nouvelle ... Ce jour- là, les cloches ont sonné à la volée : c'était l'euphorie !
   De La Carneille étaient partis quelque temps avant deux " éclaireurs ", à vélo. Raymond Catherine et Marcel Leguay qui avaient voulu savoir en avant première dans quel état se trouvaient les maisons de la commune. Ils nous avaient rendu compte de leur expédition à leur retour. Marcel et moi avions tenté aussi de revenir en vélo mais les Anglais nous avaient empêchés de continuer."

   " Ce 15 août 1944, le moral était revenu : nous allions bientôt pouvoir rentrer chez nous ..."

Carte du chemin de l'exode de la famille Gaillard

J-F Sehier / M. Lucas
http://parfouru.odon.pagesperso-orange.fr/parfdes.htm
http://www.histoire-normandie.fr/la-bataille-de-normandie-ete-1944


depart de l'exode de 1940



" Quand reverrai-je, hélas ! de mon petit village
Fumer la cheminée, et en quelle saison
Reverrai-je le clos de ma pauvre maison,
Qui m'est une province, et beaucoup davantage ? "

joachim Du Bellay

samedi 22 juillet 2017

Sortie famille : « Voltige en eaux troubles »




Une sortie pour découvrir, entre mare et rivière, les libellules et demoiselles, gracieuses et colorées. Ne pas se fiez à leur apparence : elles sont aussi de redoutables prédatrices. Prévoir des bottes. Mercredi 2 août, 14h30, Parking de la Maison de la rivière, Le Moulin, Ségrie-Fontaine, Athis-Val-de-Rouvre.


 Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents au CPIE.

Contact : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

jeudi 20 juillet 2017

Photographie naturaliste : photographier les mammifères



L’animation débutera par une partie en salle sur les techniques (approche, affût fixe, techniques particulières) suivie d’une sortie sur le site de la Maison du paysage pour mettre en pratique ces techniques. À partir de 16 ans. Chaussures de randonnée, appareil photo reflex ou bridge, trépied.

 Dimanche 27 août, 14h30, Maison du paysage, Bréel, Athis-Val-de-Rouvre.

Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents au CPIE. Contact et réservation : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

samedi 15 juillet 2017

Balade Carneillaise


Le cœur du bourg, construit à l’emplacement d’une ancienne motte féodale, d’où s’élevait au XI éme siècle un château brûlé par les anglais en 1356, est traversé par la route d’Athis de l’Orne à Briouze et par l’axe Domfront -Falaise. « La Gine », qui serpente dans la vallée escarpée donne une note pittoresque à l’agglomération, particulièrement aux vieilles ruelles et maisons qui subsistent.

lundi 10 juillet 2017

Sortie famille : les secrets de la rivière



Découvrir, les pieds dans l’eau, les richesses naturelles de la Rouvre, des petits invertébrés aquatiques jusqu’aux poissons. Prévoir des bottes. Mercredi 12 juillet, 14h30, Pavillon de la Roche d’Oëtre, Saint-Philbert-sur-Orne.

Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents au CPIE.




Contact : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

La journée des artistes dimanche



Travail sur la transparence dans l'église St Paul.



Au temps jadis dans la cavee.


Un festival d'arts bien réussi. 



La carneille à travers le temps :
L'art de s'habiller.



C est fait en osier et c etait installé sur  le chemin de trompe souris à la carneille

 EN RONCE TRESSÉE  



photo Caroline Roblot


photo Caroline Roblot

L'écossais
photo Caroline Roblot

photo Caroline Roblot







dimanche 9 juillet 2017

Week-end des artistes

Le Concert avec le trio Cimarosa, musique baroque et classique, hier samedi 8 juillet 20h30 à l'église de la Carneille.




Aujourd'hui la journée des artistes continue... 



jeudi 6 juillet 2017

Sortie famille : « Attrape-moi si tu peux ! »





In(c)lassables petites bêtes, abeilles solitaires, syrphes, cétoines, mouches. inspectent chacune leurs plantes préférées afin d’y récolter pollen et nectar et participer ainsi à leurs reproductions. Grands et petits pourront manier les filets à papillons pour les attraper.

 Mercredi 19 juillet, 14h30, Parking de la Maison de la rivière, Le Moulin, Ségrie-Fontaine, Athis-Val-de-Rouvre.

Tarif 2.50€, autre : gratuit pour les moins de 12 ans et adhérents au CPIE.

source
http://infolocale.ouest-france.fr/athis-val-de-rouvre-61007/agenda/sortie-famille-attrape-moi-si-tu-peux_5602054



Contact : 02 33 62 34 65, contact@cpie61.fr, www.cpie61.fr

lundi 26 juin 2017

La Cavée des artistes à La Carneille Du 08 juillet 2017 au 09 juillet 2017

Exposition dans les jardins des habitants et ateliers d'artistes, dans le bourg - sculptures, peintures, photographies :

Les journées des artistes c'est : 23 lieux d'exposition 60 artistes

- intermèdes musicaux dans les jardins, dans le parc de la Gine.


La Cavée des artistes

Concert avec le trio Cimarosa, musique baroque et classique, samedi 8 juillet 20h30 à l'église

- découverte du circuit historique de La Carneille : visite commentée et chantée : La Carneille du Moyen-Age à la Révolution : samedi 8 à 17h, dimanche 9 à 11h et 17h.
Réservation, groupe de 25 personnes maximum à chaque fois.
Restauration sur place.


 Chacun peut venir costumé en habit d'époque du Moyen-Age à contemporain.


photo de la journée historique 2015


La Cavée des artistes à La Carneille



photo de la journée historique 2015


informations sur :
 http://lajourneedespeintresalacarneille.blogspot.fr/

source : https://fr-fr.facebook.com/La-Cav%C3%A9e-des-Artistes-1454421258203147/


vendredi 23 juin 2017

l'atelier du chapelier, Julien Cocault




Les portes sont désormais ouvertes à l'atelier du chapelier, Julien Cocault, et de la costumière, Aloïs Communaux. Les deux sont nouvellement installés . Julien Cocault, 26 ans, chapelier modéliste sur mesure, une tête bien chapeautée sur les épaules, vient de s'installer à La Carneille avec sa compagne, Aloïs Communaux, costumière créatrice.
Le travail de la forme « J'ai toujours porté des chapeaux. Chapelier n'est pas mon premier parcours professionnel. J'ai fait des études de responsable de rayon dans l'agroalimentaire. Je ne m'y plaisais plus et, au contact d'Aloïs, qui avait beaucoup de relations dans le costume, je me suis intéressé à la formation de chapelier modiste et me suis inscrit à Coutances où j'ai obtenu mon diplôme au bout d'un an d'étude (septembre 2015 à juin 2016). J'ai aussi fait des stages chez des chapelières de la région et à Paris.
keemeekaal:
“♡ Da Ya Think I’m Sexy?
”
rouflaquette me !
Cette profession est davantage féminine, aujourd'hui, et les créations tournent autour du chapeau de cérémonie et de mariage ».


Le travail du feutre Outre les chapeaux de paille, les bérets et casquettes, ce que Julien préfère, c'est travailler le feutre. « J'aime être en relation directe avec la matière ; le moulage, le façonnage, c'est très sportif, ça développe les muscles des bras et des mains !
 La matière est non tissée, c'est un agglomérat de laine qu'il faut pouvoir détendre à la vapeur et pour cela on utilise la force des bras et des mains pour lui faire prendre forme », explique Julien, joignant le geste à la parole. La forme, c'est la difficulté que rencontre Julien actuellement car les têtes des citoyens d'antan étaient plus petites que celles de ceux d'aujourd'hui.
 Il y a toutefois une astuce : « On sacrifie un feutre en le chauffant, comme si on moulait une calotte et on l'applique sur la forme ; ça va rajouter une demie à une taille ; plus on aura besoin de grossir, plus on ajoutera de feutre par-dessus ».

Autre pierre d'achoppement, le prix : une forme ancienne d'occasion coûte entre 70 et 100 € pièce et une forme à la bonne taille à faire faire sur mesure, c'est 250 €. « La mode actuelle, c'est casquette et bonnet ; quand quelqu'un porte un chapeau, il est plutôt classé dans les originaux. Je me suis dit qu'il ne fallait pas faire attention à ce que disent les gens. C'est un métier qui sort de l'ordinaire et qui permet l'originalité, d'autant qu'il y a toujours un chapeau pour une tête. Mon projet au fil du temps va être de recréer le chapeau classique pour cérémonies et reconstitutions d'époques. Et puis, il faut revaloriser le métier car quand je dis que je suis chapelier, beaucoup me demandent ce que c'est ! ».

Résultat de recherche d'images pour "la carneille histoire"

 Contact. Tél. 06 33 33 62 50.

source

vendredi 16 juin 2017

Guy Mongodin




À 95 ans, Guy Mongodin reste déterminé à redonner vie aux vieilles horloges et à transmettre son savoir-faire.
Guy Mongodin est horloger depuis 1948. « J’aurais voulu être instituteur, mais des problèmes de santé m’ont empêché de poursuivre mes études. Avec mon médecin, j’ai réfléchi à ce que je pourrais faire. Pourquoi pas l’horlogerie, me propose-t-il un jour ? » En effet, pourquoi pas ?
Guy se rend alors à Flers, chez l’horloger Péyet. Problème : l’artisan ne prend pas d’apprentis. « Mais son cousin, à Caen, en prenait. Je suis donc allé voir M. Trollet, qui m’a donné un réveil à démonter et à remonter. Mon travail lui a convenu, il m’a engagé pour trois ans et je suis devenu horloger. »

De retour à La Carneille, Guy s’installe dans une des maisons familiales en 1948. Plusieurs années après, il achète la boutique de l’horloger d’Athis et s’y installe, tout en gardant La Carneille.
Ce que préfère Guy, c’est de réparer les réveils, les montres et les horloges. « Les horloges anciennes, c’est ce que je préfère. Le mécanisme peut durer des siècles, à condition de les entretenir. Grâce à elles, j’ai rencontré des gens très intéressants, notamment M. Larousse, le créateur du célèbre dictionnaire, qui avait une maison dans le coin ».


Ce matin

 la mise en place de la croix sur le transcepte de l' église de la Carneille.





photo ouestfrance

photo ouestfrance


Résultat de recherche d'images pour "la carneille orne"

C’est l’aboutissement de près de six mois de travaux : la croix de l’église de la Carneille a été installée, vendredi 16 juin. Après la bénédiction de l’objet, grand de 1,80 m avec sa structure, cette montée devait permettre de clôturer des travaux commencés le 16 janvier. Environ 45 000 ardoises, espagnoles installé par l'entreprise Aubert couverture à Vassy, ont été nécessaires pour la couverture de l’église. 

 le maire de la commune, Claude Salliot : « Si on n’avait pas réussi à faire ces travaux, on aurait dû fermer l’église… »




dimanche 11 juin 2017

Fête de la St Pierre

Ce week-end à la carneille



La fabrication du beurre à l'ancienne, 
Sous l'ancienne Halle au beurre de la carneille. 


Dans le cadre de la fête communale 2017, dimanche 11 juin, le comité des fêtes a décidé de renouer avec une tradition ancestrale de la commune : le marché au beurre.



Jusqu’en 1950, le marché au beurre de La Carneille était plus important que le marché de Flers, explique Michel Boudin, vice-président du comité des fêtes qui a eu l’idée de ce clin d’œil historique pour le thème de la fête communale Saint-Pierre 2017.






Un vide-greniers, dans la rue principale du bourg, de 7 h à 18 h.
Un déjeuner aux tripes servi sous chapiteau près de l’école de 8 h à 9 h. 
 l’association la Navette flérienne procéda à un lâcher de pigeons, à 12 h 30. 
Le midi, un repas champêtre avec moules frites au menu servi sous le chapiteau. 
Inscription à l’épicerie. Toute la journée, on se restaure avec des casse-croûte saucisses frites...

Résultat de recherche d'images pour "la carneille orne"